En France, la liberté des femmes n’est pas compatible avec le voile islamique

En France, la liberté des femmes n’est pas compatible avec le voile islamique

Communiqué de Virginie Joron

La journée internationale des droits des femmes est passée. En France, ce fameux 8 mars a clos une séquence folle, où les droits des femmes françaises ont subi des attaques virulentes.

D’abord, une célèbre marque sportive complaisante à l’endroit du communautarisme, a voulu commercialiser un voile islamique réservé aux joggeuses musulmanes. Sa quête cynique et mercantile a suscité un tollé national qui a poussé l’enseigne à abandonner son initiative. Mais cette cabale a laissé notre société en alerte : nous savons désormais que les islamistes ne sont pas les seuls à vouloir voiler le visage des françaises. La conquête idéologique des fondamentalistes islamistes est relayée par des grandes entreprises, qui la prolongent pour conquérir de nouveaux marchés.

Dans le même temps, sur un plateau TV, un député de LREM osait comparer «le serre-tête d’une enfant catholique » au voile islamique, devant Zineb El Rhazoui, une femme courageuse menacée de mort depuis sa dénonciation virulente du djihadisme.   Pendant qu’à Paris, des militantes féministes recouvraient les rues et les murs de la capitale d’images de clitoris. Comme si en France, il y avait deux catégories de femmes : d’un côté, les femmes dont le corps doit être caché du regard des hommes, de l’autre, les exhibitionnistes.

Je suis une femme française, et comme la grande majorité des femmes en France, je ne me reconnais ni dans la soumission islamiste, ni dans l’exhibitionnisme féministe. Il est anormal et dangereux qu’en France une grande enseigne présente un symbole de subordination de la femme comme un instrument d’émancipation ; il n’est pas non plus sain qu’un élu de la nation se vautre dans un communautarisme qui confine au révisionnisme. Pour que la femme française reste un modèle et une inspiration pour toutes les femmes du monde, nous devons tenir bon. Une fois n’est pas coutume, c’est une ancienne ministre socialiste, Yvette Roudy, qui a exprimé la solution la plus ferme et la plus juste pour que les droits des femmes soient enfin respectés chez nous  (interview au magazine Le Point, le 08.03.2019 « Moi, j’interdirais le voile islamique ») : « Je suis contre le voile. Je pense que c’est un entrisme de l’islam dans nos foyers. »

Pour conclure, cette parole de Marine Le Pen, prononcée à Richemont, ce dimanche, dans le cadre de la campagne des Européennes : «  Nous, au RN, nous sommes les seuls vrais défenseurs du droit des femmes. En France, une femme s’habille comme elle veut ! En France, une femme a le droit d’aller où elle veut ! En France, les hommes et les femmes sont égaux en dignité et en droit. »

Fermer le menu
X