Loi Alimentation et hausse des prix : sous prétexte de mieux rémunérer nos agriculteurs… on enrichit la grande distribution qui les étrangle !

Loi Alimentation et hausse des prix : sous prétexte de mieux rémunérer nos agriculteurs… on enrichit la grande distribution qui les étrangle !

Communiqué de Jordan Bardella

Ce vendredi 1er février entre en vigueur une disposition de la Loi alimentation votée en octobre 2018 qui relève – pour les enseignes de distribution – le seuil de revente à perte à 10%. Conséquence immédiate : une hausse des prix parfois significative sur des produits de la vie courante des Français.

Cette mesure, défavorable, une nouvelle fois, au pouvoir d’achat des Français, ne règlera rien pour nos agriculteurs : qui peut croire sérieusement à la bonté et à la générosité de la grande distribution qui “reverserait” intégralement ces hausses de prix aux agriculteurs pour leur permettre de vivre dignement de leur travail ? Ainsi, sous prétexte de mieux rémunérer nos agriculteurs, cette mesure enrichira encore davantage les grandes enseignes qui les étranglent. Une absurdité !

Si le gouvernement voulait réellement venir en aide à nos agriculteurs, dont les difficultés ne cessent de croître, il agirait sur les prix payés aux agriculteurs et non sur les marges des distributeurs, il veillerait au versement réel des fonds LEADER pour le développement rural (dont 700 millions d’euros risquent de partir en fumée à cause de sa gestion par les régions), il refuserait les traités de libre-échange démentiels négociés par Bruxelles qui mettent nos agriculteurs en concurrence avec des producteurs du monde entier qui ne respectent pas les mêmes normes ; enfin, il promouvrait le patriotisme économique pour les produits agricoles français.

Fermer le menu
X