Terroristes islamistes sur notre sol : la France réduite au bon vouloir de la CEDH !

Terroristes islamistes sur notre sol : la France réduite au bon vouloir de la CEDH !

Communiqué de presse de Nicolas Bay

Une audience publique s’est déroulée devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) de Strasbourg mardi 22 janvier, pour trancher sur le cas d’Ali Meguimi. Il s’agit d’un terroriste algérien, condamné en septembre 2015 par le tribunal de Paris et depuis libéré. Embourbée dans les institutions supranationales, la France en est réduite à attendre la décision de juges européens pour savoir si elle peut ou non l’expulser. La CEDH réussira-t-elle encore à faire parler d’elle pour ses décisions aberrantes ?

Le profil du terroriste islamiste ne devrait pourtant pas laisser place à l’interrogation. Ali Meguimi a activement soutenu des responsables algériens d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), dont il projetait de rejoindre les rangs. Il avait de plus établi une liste de cibles, telle que la tour Eiffel, pour un éventuel attentat en France. Ce ne serait pas la première fois que la CEDH empêcherait l’extradition de terroristes étrangers. Le motif invoqué ? Ils « pourraient » subir dans leur pays d’origine « des traitements inhumains ou dégradants ».

La CEDH est chargée de contrôler le respect de la convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales (convention EDH), adoptée en 1950. Toutefois, sa jurisprudence a pris un une ampleur alarmante avec la généralisation, en 1998, du recours individuel. C’est au point que nos pays subissent aujourd’hui un véritable coup d’État des juges et ne peuvent plus décider pour eux-mêmes. Cette situation est d’autant plus inquiétante que l’on parle d’un terroriste étranger et condamné ! Au nom du droit-de-l’hommisme, nous en sommes arrivés au point où l’on décide de mettre en danger la vie de millions de personnes pour protéger celle d’un barbare. Il faut d’urgence retrouver au plus vite notre souveraineté juridique pour être libre de déterminer qui a le droit d’entrer ou de rester sur notre territoire et assurer la sécurité des Français.

Fermer le menu
X